Une cathédrale et des poteaux de totem

Plus similares que l'on imaginerait

une belle vue du toit, des
arcs-boutants et de la belle
couleur des pierres
Il y a deux semaines, je suis allé à un film dans lequel il s'agit des travaux restoratives sur la Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg. (C'était le deuxième jour de patrimoine - le jour après lequel où je suis monté au sommet de la cathédrale.) Le film était très intéressant, premièrement car je n'avais pas pensé aux travaux nécessaires pour le maintenu du monument - comme font, probablement, la majorité des touristes qui visite le site. J'ai regardé sur l'écran comment se font les nouveaux pierres, mesurés, sculptés, et placés soigneusement sur l'église. J'ai écouté aussi des discussions sur la restauration continuelle de la cathédrale - comment il se faisait au passé et au présent, et comment il se fera au futur.

Tout d'un coup, j'ai réalisé que le maintenu de cette cathédrale est presque exactement comme ce des poteaux de totem, chez moi en Alaska.

Dans un premier temps, les méthodes des artisans actuels sont anciens et traditionnels - sauf dans les cas de sécurité. Avec la gravure des poteaux et la taillage des pierres, tous les deux, des outils anciens sont utilisés tout le temps, même s'ils sont rendu un peu plus précis. C'est seulement quand on leve des grands poids ou fait des autres choses dangereuses que la technologie moderne est tout à fait employé.

il y a une fois,
la structure humaine
le plus haut du monde
Deuxièmement, désintégration est inévitable, voire traditionelle. Pourtant, ces faits font conflit avec les réalités du tourisme et d'un présent où c'est plus logique de préserver, pas de récréer constamment. C'est peut-être un peu effrayant de penser que la cathédrale est toujours en train de se détériorer lentement, mais c'est le même cas avec des poteaux : à la fin, aucun monument fait par l'humanité ne peut exister toujours. Cependant, pour les poteaux et la cathédrale deux, ce sera très important de découvrir des nouvelles méthodes de les préserver aussi longtemps que possible.

L'art fournit des opportunités pour les générations de l'avenir. Beaucoup d'emplois existe grâce à le maintenu et développement de ces arts, et il faut que l'on profite de ce fait et le valorise aussi.

Dernièrement, ces formes d'art sont souvent continués dans la manière des copies, mais il faut aussi les développer et évoluer. J'aimerais voir à Strasbourg des nouveaux exemples des sculptures modernes faites à la façon du Moyen Âge. J'aimerais également voir une croissance et une renaissance de l'élévation des totems à Ketchikan et partout en Alaska du sud-est. Ces sont des monuments incroyables, et ils méritent l'attention et le respect du tout le monde.

le Parc d'État de l'Anse des Totems
Ketchikan, Alaska

A Cathedral and Some Totem Poles - More Similar Than You'd Imagine

the Pole on the Point
at Totem Bight State Park
(probably the tallest pole
on Revillagigedo Island)
Two weeks ago, I went to a film about the restorative work done on Strasbourg's Notre Dame Cathedral. (It was the second heritage day - the day after the one when I climbed to the top of the cathedral.) The film was very interesting, first off because I hadn't thought about the work necessary to maintain the monument - probably like most tourists do who visit the site. I watched onscreen how new stones are made - measured, sculpted, and carefully placed on the church. I also listened to discussions on the continual restoration of the cathedral - how it's been done in the past and present and how it will be done in the future.

All of a sudden, I realized that the maintenance of this cathedral is almost exactly like that of totem poles at home in Alaska.

Firstly, the methods of today's artisans are old and traditional - except in the case of safety. With both the carving of poles and the sizing of stones, the old tools are used, though they may perhaps be made a bit more precise. It's only when lifting great weights or doing other dangerous things that modern technology is fully employed.

a cathedral balcony,
with Strasbourg below
Secondly, disintegration is inevitable, even traditional. However, these facts conflict with the realities of tourism and a present where it makes more sense to preserve, not to constantly recreate. It's maybe a little scary to think that the cathedral is always in the process of slowly crumbling, but the same is true for the poles: in the end, no monument made by humans can last forever. However, for both the poles and the cathedral, it will be very important to discover new ways to preserve them as long as possible.

Art provides opportunities for generations to come. Many jobs exist because of the maintenance and development of these arts; we should really take advantage of this fact and value it as well.

Lastly, these art forms are often continued through copying, but it's also necessary to develop them and evolve. I'd love to see new examples of modern sculpture done in medieval style in Strasbourg. I'd also love to see a growth and renaissance in the raising of totems in Ketchikan and everywhere in southeast Alaska. These are incredible monuments, and they deserve the attention and respect of everyone.

Comments

Post a Comment

Thank you for your comment!